dimanche 17 février 2008

jmlepoil (3)

« Qu’est-ce que tu fous avec ce type ? »
Ben tu vois je fais l’amour. Le poids de jmlépoil sur moi me circonscrit, ses baisers m’apaisent, puis mon sexe en lui s’épanouit, je voudrais vraiment rentrer dedans mes couilles et même une partie de mes tripes quand il barrit ces vas-y vas-y à fonds, je jouis d’entendre battre mon sac sur ses petites fesses rebondies, et merde quoi c’est dingue de le voir si heureux c’est dingue et j’adore, ça me fait bander encore plus, ses jambes poilues laissées à l’abandon sur mes épaules, c’est pas croyable cette image qui bouge, qui est chaude, c’est vivant ça, c’est vivant ?
« Qu’est-ce que tu fous avec ce type ? »
Il n’est pas resté dormir parce que, je ne sais pas, il a peut-être l’habitude des mecs comme moi qui ne peuvent fermer l'œil à côté d’un type comme lui. De toutes façons après je ne dors pas. Je ne suis pas trop mal dans ma peau, mais voilà c’est comme si j’étais détraqué, je ne réussis plus à me concentrer sur moi-même, impossible de faire comme si de rien n’était, ce garçon était un garçon, de la peau, de la chaleur, des soupirs. Pas un fantasme, pas une vague entité virtuelle, et alors il est parti en promettant des choses qu’il ne tiendra pas j’en suis sûr. Moi ça me fait cogiter.
« Qu’est-ce que tu fous avec ce type ? »
Ben tu vois je ne fais rien il s’est cassé.
« Il va rappeler ? »
Je n’en sais rien, qu’est-ce que je peux en savoir. Ma queue il a eu l’air de l’apprécier, mais elle n’a rien d’incroyable. Il m’a dit que j’embrasse bien, j’ai intérêt à le croire de toute façon. Il me rappellera s’il est vraiment en manque. Il habite un bled de merde, j’ai ma chance.
« Tu tiens à lui ? »
Je pense à lui des fois. Son corps est chaud et sa jouissance m’émeut.
« Comment s’appelle-t-il ? »
… ?

3 commentaires:

jane les bons tuyaux a dit…

tu devrais prendre des bonbons au miel apres ca adoucit la gorge et ca detend de sucer autre chose.

Ouam-Chotte a dit…

Une experte...

Querelle a dit…

Quand je te lis, je reconnais un peu de moi-même, avec d'autres mots. C'est étrange.