mardi 5 février 2008

jmlépoil (2)

Mon jmlépoil, en accueil sur MSN, a mis un mot assez long et oh, j’ai la vague impression d’être visé :

Internet cé pa si bien ke sa on rencontre dé gens kon l’air bien éki vous largue comme une vieille chosette

Je décide donc de reprendre contact, après tout, je lui dois quelques explications, avant l’incendie on échangeait souvent, j'aime bien aussi le coup de la chosette, c'est mignon.

Slt

Silence

Slt

té vivant ?

Et beh oui

Silence

Je te dérange ?

si tu le di

Silence

Pkoi ta pa écrit

J‘ai eu plein de soucis

koi par exanple

Tu ne vas pas me croire

vas y toujour

Mon voisin a foutu le feu et du coup j’habite à l’hôtel

???

Oui je te jure et là tu vois je pensais à toi je me demandais comment tu allais, comment va ma petite chérie de MSN, c’est pour ça que je suis sur internet je me suis dit il y a peut-être une chance j’avais très envie tu sais tu m’as manqué

merci

je voudrais qu’on se voie

moi aussi mon beau poilu

ce soir, si tu peux venir, j’aimerais bien

Silence


Une heure après, il est en train de me déguster comme une glace caramel beurre salé. Je ne vois pas d’autre image alors que je suis bouillant. J’ai fait le noir total il m’a arraché mon boxer short super moulant que j’avais enfilé pour lui. Il est sur moi et il me lèche en gémissant et moi je me sens tout couillon. Je crois que ses mouvements de hanche, permanents, permettent d’entretenir mon érection, ou bien c’est juste que je suis trop en manque. Il n’arrête pas de répéter « Oh qu’t’es beauuuu » en goûtant une nouvelle partie de mon anatomie, il me mordille les tétons, genre cigarette russe, puis se goinfre une aisselle et là c’est plutôt l’Esquimau, de longs coups de langue comme pour choper le maximum de chocolat. D’ailleurs j’en rigole, je me demande ce que ça va être lorsqu’il s’occupera de mon fion.

« Pourquoi tu ris ? »

Sa question me rend encore plus joyeux, néanmoins je réponds, je susurre :

« D’aise, je ris d’aise mon pote »

Et je lui colle ma main au cul.

15 commentaires:

Lacombe a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
jane miko a dit…

tu aurais pu te mettre un batonnet dans le fion pour sublimer la métaphore mais c'est vrai que tu aurais bloqué l'entrée principale.

Ouam-Chotte a dit…

On appelle cela aussi une sortie

jane a dit…

on peut toujours sortir par une entrée, le contraire n'étant pas forcément vrai.
A chacun donc de considérer son trou de balle comme il l'entend.

Ouam-Chotte a dit…

Vas-y traite moi d'enculé

jane la prude a dit…

AH NON!
ne compte pas sur moi pour t'exiter avec des insultes.
gardons une relation pure comme autrefois s'il te plait, ce qui n'empèche pas d'avoir des reflexions philosophiques même sur le trou de balle.

Ouam-Chotte a dit…

Tu sais moi sortir entrer sortir entrer sortir entrer sortir entrer sortir... Je n'appelle pas ça une discussion philosophique. Mais c'est au moins aussi agréable.

Querelle a dit…

Comme quoi finalement dans la vie, il ne sert pas forcément de savoir aligner deux mots :)

ANTONIO MANUEL a dit…

BONJOUR!Je te remercie pour le commentaire que tu as déposé sur mon blog.Je me suis permis de lire le
dernier texte que tu as mis en ligne: excuse mon indiscrétion devant tes ébats amoureux!
je trouve ton écriture vive et certainement aussi rude que le fut l'assaut amoureux dont tu gratifies le lecteur: j'ai beaucoup aimé.
A très bientôt, ici ou sur mon blog:http://www.antoniomanuel.over-blog.com

Ouam-Chotte a dit…

Alors oui, c'est aussi un blog, mais... Premier Jet est un roman !!

qu'est ce qu'on rigole a dit…

c'était juste pour faire le 11ème.

noire sigisbée a dit…

12

jane a dit…

13

jane roumeschko a dit…

voyelle

Shaggoo a dit…

Je crois qu'on sonne !