lundi 3 mars 2008

Minidou

Tu sais ce dont je rêve ? De ton corps étendu sur mon nouveau matelas, tiens, j’achèterai des draps neufs et je les parfumerai au minidou. Je rangerai ma chambre auparavant juste pour qu’elle soit un peu moins mienne, on y aura jeté sur le sol nos vêtements et la couette s’y lovera au pied du nid. Confiant, tu seras confiant, heureux de mon insatiable désir et même, tu souriras. Tu sauras mon regard incapable de se poser, sur tes fesses ou sur ton dos ou sur ta nuque ou sur ton bras… Tu en auras le sentiment de régner. Tu en auras l’impression aussi de me devoir la vie et tu me la donneras, non comme en gage ou en sacrifice, mais pour en jouir et jusqu’à la démence.
Je rêve.
Ton corps tout entier gémissant pèse enfin sur le mien, ce matin-là, c’est une main puissante cherchant à me contenir tout entier, et tu me contiens, tu me circonscris, tu me montres ma frontière et tu la violes, ça me rassure, me provoque, m’inspire, j’ai le droit aux caresses, à la chair, j’ai le droit ? Ta langue, tes lèvres provoquent en moi des hurlements, des stridences orgasmiques, des magmas sifflants comme des oiseaux libres dans mon ventre, explosions sans limite, peau tendue, poumons pleins, ou bien vides, comme saignants mais ne souffrant ni des vides ni des trop-pleins, ne souffrant pas, déversant depuis ma blessure tant d’amour, tant d’amour, distillant une réelle présence à soi, comme une évidence universelle, comme une participation fortuite au monde, nous sommes le monde, tellement incapables de ne faire qu’un et pourtant unis, scellés par les caresses, par la bouche et ton sexe, et mon sexe, par vagues, entretiennent l’extatique expression de nos sourires mêlés, nos sexes si semblables qui, chacun, émettent leur appel, leur insondable, leur inexorable exigence bientôt comblée, tu halètes, j’arrête de respirer, ah qu’ils seront longs, généreux et bons nos baisers, mon amour !

10 commentaires:

Garibaldi a dit…

Eh ben c'est du propre ! C'est pas ça qui va faire avancer les papiers peints. Moi qui croyait être tombé sur un blog Brico/Déco ! Le choc ! Moi j'vous le dis, la France va mal !!

MarcelD a dit…

Et les draps qui s'en souviennent : "Zut les revoilà!!"

Garibaldi a dit…

Mon Dieu, les draps !! Alors qu'ils devaient être utilisés pour protéger les parquets lors de la repeinte des plafonds !!! Mais quel usage inconséquent du matériel ! Je vais vous dénoncer dans le courrier des lecteurs de "Maison Française".

Maman a dit…

Sans compter que c'est encore moi qui vais me taper la lessive ! Et rends moi mon Minidou, tu ne sauras pas t'en servir !

Querelle a dit…

Tu devrais plutôt, à ce rythme, utiliser le diable détacheur en plus d'une lessive normale :)
Content de lire en tout cas cette explosion séminale de bonheur. Ca donne presque envie de s'y remettre !!!

Ouam-Chotte a dit…

Euh Maman, je voulais te dire... Je suis pédé.

Ouam-Chotte a dit…

@marceld content de te compter parmi mes lecteurs
@garibaldi pas chiche pour "Maisons Française"
@querelle oh ben oui faut (s'y remettre)

saxe gambetta a dit…

1-
Mon ouam, comment t'expliquer, en fait euh... voila, mon fils je suis ta mère.
2-
Sinon ça te dit pas de faire des scénarios pour pub d'adoucissant?
3-
Oh les mecs on se calme normalement c'est moi qui suis payé pour faire les blagues ici.

Non mais
jane

Vieux Lyon a dit…

1) On apprend des trucs ici, bien plus qu'on ne le souhaiterait. Moi qui pensait que le dénommé Ouam et la dénommée Jane faisaient des cochonsetées sésuelles ensemble, voilà qu'en plus on nous dit qu'ils ont une relation comme qui dirait filiale. Caca Beurk !!!!

2) Comment ça, y'en a qui sont payés pour faire des commentaires ?!? C'est quoi le tarif ? Et l'éthique dans tout ça ? Comment on fait pour recevoir sa dime ?

Henri-Pierre a dit…

Unis, mais incapables de faire un..."
J'adore, tout est dit.